33 avenue François Molé 92160 Antony sophie@sophrologie-antony.com 06 10 60 50 85

Se ressourcer et révéler son potentiel

Burn out et hyperconnecté : le stress digital

Situation d’un hyperconnecté proche du burn out : lorsqu’il arrive au bureau, le premier réflexe est de regarder ses mails, les trier par niveau d’urgence, y répondre si besoin.

hyperconnecté et burn out

Hyperconnecté : se mettre en mode avion pour ne pas se laisser envahir par d’autres tâches

Puis le téléphone sonne, une urgence ou un collègue bavard, puis une réunion à préparer, les notifications du portable, la porte qui s’ouvre. Pendant ce temps, les dossiers en cours qui n’avancent pas et les mails de retour, souvent urgents, à lire… Comment prévenir le burn out ?

Valorisez votre attention sur une même tâche. 

Notre cerveau n’est pas multitâche. Par exemple, sur un même réseau de neurones (comme la zone du langage), la concentration est impossible : essayez d’avoir une conversation enjouée tout en lisant vos mails ! Plus vous cumulez les tâches, plus vous serez nerveux, agacé, stressé. Votre cerveau n’arrivera plus à réguler les bruits du quotidien. Par exemple vous pouvez sursauter au bruit d’un ciseau qui tombe ou ne plus pouvoir supporter le chantier dehors ! Si cet état de stress et d’hypervigilance se prolonge, il vous rend insatisfait, découragé, épuisé. Le burn out n’est pas loin.

prevention du burn out

Le réseau du mode par défaut (MPD) , désigne, en neurosciences, le réseau des régions cérébrales actives lorsque le cerveau est au repos, mais actif.

Les dernières découvertes sur les cerveaux hyperconnectés et en burn out :

La zone qui s’active le moins dans le cerveau d’un hyperconnecté ou en burn out est la zone du « réseau par défaut »1. Elle s’active lorsqu’un individu n’est pas focalisé sur le monde extérieur, et lorsque son cerveau est au repos, mais actif. Dans cet état, nous ne sommes pas endormi, ni somnolent. C’est plutôt quand il n’y a pas d’état de vigilance et que notre esprit vagabonde. Il pense et lie librement les idées. Cet état équivaut à quelques minutes d’un rêve actif où le cerveau fait un travail complexe de liens neuronaux entre le passé et le futur, de liens sociaux et de liens plus intimes, propre à notre identité.

Ce vagabondage de l’esprit permet au cerveau de récupérer

récupération rapide en prévention burn out

Vagabondage de l’esprit : vous conduisez mais vous êtes dans vos pensées. Votre cerveau est en train d’intégrer et de bien ranger toutes vos données pendant que vous loupez la sortie !

Ce vagabondage que notre cerveau fait naturellement fait que nous intégrons rapidement les nouvelles données. De plus nous avons récupéré de l’énergie et nous nous sentons plus dynamiques. Cependant en état de stress, notre attention n’arrive plus à se relâcher pour vagabonder. En général il tourne en boucle dans une rumination sans solution et épuisante.

C’est là que la sophrologie joue son rôle :

La sophrologie permet d’éviter le burn out en se reconnectant à soi, avec des exercices de respiration par exemple pour s’isoler mais aussi avec des relaxations profondes qui permettent d’abaisser notre état de vigilance, ce stress digital, et d’atteindre un niveau de conscience sophro-liminal, entre le « réseau par défaut » et le sommeil.

Niveaux de conscience du cerveau
      Hypervigilance (stress, danger)
Vigilance
Attention flottante (« réseau par défaut »)
Relaxation profonde (Niveau sophro-liminal)
Sommeil

A tout moment, pouvoir retrouver sa bulle pour récupérer

La relaxation profonde pour récupérer et se régénérer :

  • Trouver une bulle de détente et relâcher ses tensions : la volonté et la réflexion laissent place à l’imagination et à la libre association des idées.
  • Accroître les perceptions internes et externes : on reste lucide et conscient de tout ce qui se passe à l’extérieur. Les perceptions sont même plus aiguisées que dans l’état de veille normale.
  • Accéder à sa mémoire et la stimuler
  • Prendre du recul, relativiser
  • Se connaître, se reconnaître
  • S’écouter et s’accepter

En accompagnement individuel ou collectif

Pour qu’elle soit efficace, la relaxation profonde doit être faite en accompagnement personnalisé. Après un échange sur vos besoins, vos envies et vos points de ressources propres à vous ou à un groupe en entreprise, je peux pendant une vingtaine de minutes vous emmener dans cette bulle de ressource interne en vous suggérant des visualisations. Cette relaxation profonde peut être enregistrée sur votre portable pour pouvoir vous y retrouver au moment où vous le pouvez (en transport, après la pause déjeuner, le soir pour s’endormir tranquillement).

Renseignements sur l’accompagnement personnalisé

Autres besoins en entreprise

Source : 1 « réseau par défaut » : Hyperconnectés : le cerveau en surcharge reportage Arte

1 Commentaire

  1. Pingback: Les tensions physiques de la posture au bureau - Se ressourcer et révéler son potentiel

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.